Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.
S'inscrire

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
Vendez vos oeuvres
  1. Peintures
  2. Sculptures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus
Stinky Toys. Raphaël Ponce Raphaël Ponce
   
Portrait d'Elli Meideros, chanteuse du groupe Stinky Toys.
Crayon sur papier (cadre : papier kraft, lettres découpées et épingles à nourrice, traitement numérique).

Stinky Toys est un groupe de punk rock français, originaire de Paris, qui s'est formé en 1976. À l’image de ses confrères de la grande époque 1975-1980, Stinky Toys a connu une existence aussi brève qu’intense, lorsqu’une demi-douzaine de groupes représentaient à eux seuls la scène punk française. Bien qu'assimilé au mouvement punk, les Stinky Toys n'ont jamais franchement revendiqué cette affiliation et ils critiquèrent très tôt la récupération du mouvement par les médias et la mode à des fins commerciales. De plus, la musique et l'attitude des Stinky Toys ne sont pas non plus très caractéristiques du style punk; leur rock parfois un peu nonchalant, leur look sage et coloré inspiré du début des années 1960, leur donne un style plutôt dandy. Jamais tout à fait dans le système, mais jamais vraiment en dehors non plus, ils sont assez représentatifs de ce que furent les premiers punks de cette scène rock française, qui se radicalisa politiquement au tournant des années 80 et poussa les dandys pionniers vers la new wave. À l’image de Bijou ou d'Asphalt Jungle, Stinky Toys n’échappe pas au déterminisme punk. Malgré deux albums sortis assez confidentiellement à l’époque, mais mythiques aujourd’hui (dont l’un des titres, « Lonely Lovers », a été repris plus tard par Lio qui le francisa en « Amoureux Solitaires »), les Stinky Toys n’émergèrent jamais vraiment sur un plan national ou international. Ils se sont séparés en 1979 et, si quelques membres du groupe ont poursuivi l’aventure rock, Elli et Jacno ont continué en duo dans un style nettement plus pop, avant que chacun ne finisse par prendre sa propre voie en solo. Jacno s'est lancé dans la musique techno-pop et dans la composition de bandes originales de films et Elli Medeiros a poursuivi sa carrière de chanteuse et d'actrice.


Elli Medeiros naît en 1956 en Uruguay où elle passe son enfance; elle est la fille de l'actrice Mirtha Medeiros. Après la séparation de ses parents, elle reste cinq ans en Argentine avant d'arriver en France, à Paris, à l'âge de 14 ans. Vers 1975, elle rencontre Jacno, qui devient son compagnon. À cette époque, le mouvement punk commence déjà à s'affirmer à Paris, bien avant l'explosion de Londres de 1976 : le magazine «Rock New», fondé par Michel Esteban et Lizzy Mercier, est entièrement consacré au mouvement punk qui commence à sortir de l'underground en Angleterre et à New York, avec Patti Smith, Television, Richard Hell, Mink De Ville etc. Michel Esteban a aussi une boutique de tee-shirts appelée «Harry Cover», située rue des Halles, qui va devenir le lieu de rendez-vous des premiers groupes punks parisiens.

Jacno, le compagnon d'Ellie, de son vrai nom Denis Quilliard, a trouvé son pseudonyme sur les paquets de cigarettes «Gauloises» qu'il apprécie (en fait, il s'agit du nom de l'illustrateur, Marcel Jacno, qui a créé le dessin du paquet de cigarettes qui représente un casque gaulois). Jacno étudie au lycée Rodin dans le 13e arrondissement de Paris où il se lie d'amitié avec Pierre Meige, Eric Dongu (alias Eric Débris) et Eric Feidt (Rikky Darling), futurs membres du groupe punk Métal urbain. Ensemble, ils montent un groupe de rock nommé Bloodsuckers et Elli Medeiros les rejoint. Ils se produisent dans les clubs de Saint-Germain-des-Prés ou dans les salles des fêtes de banlieue. Au bout d'un an, Bloodsuckers se sépare. À la fin du printemps 1976, Elli et Jacno forment Stinky Toys avec leurs meilleurs amis du lycée Victor Hugo et du lycée Charlemagne : Bruno Carone (guitare solo), Albin Dériat (guitare basse) et Hervé Zénouda (batterie). Elli est au chant et Jacno à la guitare rythmique. Le nom du groupe, qui signifie « Les jouets puants », est un jeu de mots se référant à Dinky Toys, la célèbre marque de voitures miniatures très en vogue entre 1950 et 1970 (« Dinky Toys » pourrait se traduire par « jouets mignons »). Elli quitte l'École des Arts Appliqués où elle s'était inscrite trois mois plus tôt, afin de se consacrer pleinement au groupe.

Dès le mois de juillet 1976, alors que les Stinky Toys sont à peine formés, ils font leur premier concert dans la cave d'une pizzeria. Le groupe a tout organisé par lui-même, laissant les affiches dans les magasins de disques pour annoncer leurs quatre premiers concerts consécutifs dans ce même lieu. À cause du voisinage se plaignant du vacarme sonore à la suite du premier concert, les trois autres sont annulés. Dès lors, les Stinky Toys sont déjà catalogués comme un groupe punk, en raison du caractère chaotique de ce premier concert devant une centaine de personnes. Ils ne sont pas très au point et les musiciens ne savent pas encore bien jouer de leurs instruments. Malgré tout, ils continuent les concerts et, n'ayant pas de manager, ils organisent tout par eux-mêmes. Ils se produisent dans les bars branchés de la capitale, dans les festivals underground, les salles d’expos à la périphérie de la contre-culture et les boîtes branchées, côtoyant aussi bien les authentiques fils de prolos que la jeunesse dorée en mal de rébellion.

Le 3 septembre 1976, les Sex Pistols font leur premier concert à l'étranger et il a lieu à Paris, dans le Bois de Vincennes, au club du Chalet du Lac. C'est à cette occasion que Malcolm McLaren, le manager des Sex Pistols, repère Elli Meideros lorsqu'il la croise dans une rue de Paris. Il l'a particulièrement remarquée à cause de son look : elle porte des cartes à jouer et des breloques de farce et attrape en broche, et ses vêtements déchirés sont rafistolés avec des épingles à nourrice. C'est ce qui aurait inspiré Malcolm McLaren pour faire de l'épingle à nourrice un des attributs parmi les plus emblématiques de l'imagerie punk, par l'intermédiaire de sa compagne Vivienne Westwood, la graphiste et designer de la boutique Sex [une autre source indique que le premier a avoir raccommodé son tee-shirt avec des épingles à nourrice fut Richard Hell]. Malcolm McLaren invite les Stinky Toys à jouer au premier festival punk londonien au 100 Club et ils sont le seul groupe étranger à y participer. Le festival se déroule en deux parties, le 20 et le 21 septembre 1976. Les Stinky Toys jouent le deuxième jour, avec Chris Spedding & The Vibrators, Damned et Buzzcocks. Ce festival marque un tournant décisif pour le mouvement punk, qui commence dès lors à sortir de l'underground pour émerger sur la scène musicale traditionnelle.

Deux semaines après le festival au 100 Club, la photo de Stinky Toys avec Elli Medeiros en gros plan fait la une du magazine musical hebdomadaire Melody Maker. Cette notoriété soudaine leur permet d'être signés par Polydor et d'enregistrer un premier 45 tours, «Boozy Creed», qui sort au début de 1977. Le disque se vend mieux en Angleterre qu'en France. Dans la foulée, ils sortent leur premier album éponyme, enregistré rapidement et un peu précipitamment, qui n'est pas très bien accueilli par la presse spécialisée internationale. Se revendiquant haut et fort de Françoise Hardy et prétendant trouver leur inspiration chez France Gall, les Stinky Toys sont peut-être le premier groupe de la mouvance punk à associer musique et autodérision. Jacno, pour sa part, pousse la dérision jusqu’à demander à sa boîte de production de voir son cachet réglé en bières Valstar (la marque mythique qui accompagna l’émergence du mouvement punk en France).

En juillet 1978, les Stinky Toys participent au festival rock qui à lieu au légendaire music hall l'Olympia, avec une poignée d'autres groupes français (Asphalt Jungle, Guilty Razors, Les Lou's, Bijou, Starshooter etc. ). La prestation des Stinky Toys est assez bonne, bien qu'Ellie chante faux. Lors du concert, Kent, le chanteur des Starshooter, hurle au public : «à l’époque de Bécaud, le public cassait les fauteuils… », Et aussitôt les fauteuils sont arrachés et portés sur scène, comme des offrandes. Un album est enregistré pour l'occasion («Le rock d'ici à l'Olympia») et la pochette témoigne du saccage par une photo ou trônent les fauteuils, sagement alignés par paquet de quinze. Ce disque est le seul enregistrement public de la première scène punk française.

Malgré un certain soutien de la presse française rock de l'époque, les disques de Stinky Toys ne se vendent pas très bien. Le groupe compte un nouveau membre, Daniel Brunetti, au saxophone. Au printemps de l'année 1979, ils sont sur un nouveau label (Vogue) et enregistrent un deuxième album, également intitulé Stinky Toys, qui bénéficie d'une bonne production. Cependant, lassés de la scène et des tournées, le groupe se sépare en 1979, peu après la sortie de ce dernier album.

À la suite des Stinky Toys, Jacno change radicalement de style et il connaît le succès en solo avec «Rectangle», un morceau instrumental joué au synthétiseur et à la guitare, que l'on retrouve plus tard dans les publicités de la marque Nesquik. Il enregistre un premier album, dont quatre morceaux figurent dans le premier film de Olivier Assayas, le court-métrage «Copyright», dans lequel tourne Elli Medeiros. Après ça, Elli Medeiros et Jacno deviennent le duo Elli & Jacno, qui a fortement influencé le son pop des années 1980 en France. Après trois albums, le duo se sépare début 1985. Elli Medeiros continue de chanter et, après un petit passage par la variété («Toi, toi, mon toit» - 1986), elle s’oriente vers le rock glamour, la bande dessinée, le théâtre et le cinéma, devenant une icône résolument pop. Quant à Jacno, il continue également en solo et effectue un important travail de producteur de singles et d'albums pour Pauline Laffont, Lio, Étienne Daho, Daniel Darc, Jacques Higelin (etc. ); Il écrit aussi des paroles de chansons pour d'autres groupes et chanteurs. Jacno décède d'un cancer en 2009.
Stinky Toys
Créations d'Artistes,  Dessins,  Crayon, Pastel, Encre
Auteur: Raphaël Ponce
30 x  40 cm  /   11.8 x  15.7 in
Sous-types: Crayon  /   Thèmes: Musique, Jazz, Rock  /   Types d'Artistes: Artistes professionnels  /  
 
Publié: 11 janvier, 2018 / Modifié: 12 janvier, 2018
Copyright Raphaël Ponce


 
Stinky Toys
Prix non public
Sur demande
6
Raphaël Ponce
Raphaël Ponce
Artiste Pro
Toulouse, France
Voir plus d'oeuvres similaires
Ajoutez une oeuvre similaire
Matériel pour artistes

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français