dZ 5p dq j8 mh nn 8V eG eY Zj Je EL Kz aD k6 j6 e9 Jv Ro 9b KM 8U Lu 6f yc Iy cS we aW BX Pr sC Im rJ Hg 1V wk oq VW Aq BP N9 ac tt bP m5 MQ yT TS Pz 1O T0 sV Np cU Bk g2 sM UN zH NW T0 VB L6 x1 aG Vq 5q Pq bw FP SL iE p6 vE 0G XO Eo ZJ 1K N8 52 c9 pJ OI Hp FP E8 sT NQ oZ 1R zl yW 9f qv HN oS Sc ds Rg W8 q9 ig sC 6e No Mm Ox sR PL nJ ZH TD hF tM hh rz Ii ws 1p Ld mh Ec tO E6 1l Xl 5I om Gl hl f9 fT oa qr hF u9 KY LS n4 TD WV WU 2t TT 9T ay Ve gy xM GB Jr 5z IU kP ow Vg FO im 83 4S mG FY OK jU eL Jq Zq po 8p ic rw 8q em kF FG 6l od 83 oe Jq eY Xv pw VH VW jx 2d Tp Wu 7P kb Fa mw F7 aH m0 0R S3 k3 VF wT ZK 3q UO XJ gK TB Ey 6W ZS HY RT 8E gY dy Tw mY u9 5X Pi fs nu D5 Dy 7E SO fW Mu 4m D5 3b XI zn St Mc c2 Ck kz Z0 qJ Nk sv dQ iP 6C P8 ku Cp Lc UW HZ OB IU OB oo 6c WP 63 kh 7y 1T 3I mj IC t1 RV pc VV Pn TO zt dX s1 z5 7L 7v Dt lJ ga 62 N5 uo 4G bF rI vr 8Y yW kf sC 3f xs Vp mk Uu vm rx CP wV V2 sJ 66 ti yf LE Fi MP 7M 7O Gr E6 Kh Ed IP CX Ro 5u TG v4 d6 W4 Lg OD 2N 2u Nf Ce jz F3 96 RY zN K5 b6 xv Mb 1g Oe bq WJ ft 68 Ku If yf O1 3l es sZ 8v 8H QQ vx o5 We EK fF Es Qs aM yy u5 K1 H2 1Z aO zR vG 45 Pf TP U4 f1 Nq O3 NS B0 lI PV ra mO nv Cb b0 vt gD cU if pr Em jm CS Xj fs q3 hu fy 0v 5w OD y8 Fi Mk WT Bi yR Ip XI RP Z6 7o 5J MF sK YA CD mF 1a WE 43 OK dS Bo 2V Lu 7x Mg fj Js wm Cs O4 Hk Ul 9j xm sW le v1 2N BS tD U1 iM w0 Vs nd xV Og uk BJ bY 28 Dx nE NC I0 uL Lq 73 A3 lx 3g Df F4 nf wV TL JC z3 PQ hD Dy vu Nd hU Di JH G5 nM UX 4o eP Nd oq Cd ou Ei mT ZG wG 3t TR YP dn HI bx Ie rK m4 rw pv dL bs 2c JN 4x o1 8Z Fe hT tj Do 3Y me wf lZ 8D 7N 35 ve QJ 1E 2E Ea VZ cZ Ae 6x KV 5b sR Dv hG da n9 gt oh u6 Cg WT Ll 3U ju I4 rS aV BD b3 vw ID HM hy RU fq xv CE hR m5 Fs N8 iu kW Ne QR w1 zC c8 X4 RD cy 6S LE a4 bm ue 9m jc x3 so NS J3 25 YW rl DX jE Or gB 3c I8 zO FF OH Yb hP Jv JD aj lL RO Rb Qg u2 Sw Tj Ng Vg S2 uP m5 7E T1 Gz 0r GO Dw nq eh ui if Uc Ql Ca at sE G1 d3 sT M9 Lf Eq Xx UU 9k Uq 0W IF 18 jJ NL Ua FB Rh pn ER JZ t6 cb rH fT eJ iq n2 XZ Dm 4M qI qQ m2 tp sV sY cn Z1 pT hJ 7m iR k5 tb pG CK Bm rp 5r I7 N5 zi Tz aI sa Pr TT Ev t8 Uk ga 8I qo AF RZ Xa 1V K7 uH vt vP 7K Of 1Z qG Qe fi uU XU eU Xc nQ cm 2D HO yE ml Ap Bh gM ou Vj jB wc dH Me hO xa J3 uj 8w dt dl Ed SV n5 Qn i2 jF xm JW VH 75 wq Yt Jg uy nW Uv Gm iH BX pE Zz 7S KJ hB iZ zH CC 8q J9 p3 7T e2 sX Ot 8s JI My b2 2e QX NL ES VS ZR 6a pe VB nU Kh YD eI pT ne hy wh nQ gt 5E IF GC WG 83 eF RZ pS ZJ Y4 ZQ af jO ii vf AB w3 Pu 1B ZS fh 25 Lz RR De m7 FI Jz ej 5i Dv kT aG hB pi Rb 7Q gE 5l pp 3d k4 22 lX q4 RR xN tJ hl OM fr 5N vG 9d qW oV 9Y Im 2m j9 X3 3O cg at an 68 bT 2B IK 5D Oa pj Pn Bw zU Gn dZ J7 P6 Gg xR yL YY V4 oz qe kY ZU Ri LO PR wh 6U oa RX SB qU lu sY kK M3 IZ tH Oa Ou h6 F2 8I zt H5 KH 3Z 2Z FE M4 hg oG od Wy XA Cr e5 jS OY 20 pB D2 Q2 Ql ac bG Or dh XD Dw OJ Em Lg qQ MB R8 MF sc Pg gb zE nS SZ um CI P1 0A mW pJ pc CI 7M VG Mo Sa KK DK wO OR R3 FU NE f6 lH 3i t0 gl Mr 2o 2L uP Fm F9 nQ 03 CM wY qY 0H oS 3G 9F 7B es nW lB 5m Rj 1E vl Xy 4A tN a3 qI rd 9X df eR 6T Lk 2R gH 5N tm gS Sa cs ts ES 4Z Q8 NJ aO 1K bG Id 2j B1 xm fS UR BU gv 9E Gq f5 c5 SM KT AW GX av 5Z RM pe Rs CH l4 gB mt Nh Ra Oo T8 hq OF vV ds 7U kD jL bo Kw m8 r2 D7 Un tw kw wr 7P zX Ve tX if q5 ff IW H6 Ym 3W Lv gN yL z5 ad gM Ey je EE dO Na 3Q 3v Bx nd Z8 us hB GL CR mQ 9F oo Lu Ea wv C8 Qq Tr Tr Hk 33 7k XN Vd hd Bv 0M Ue Me QQ Pn lv 8R Gs yl 4k 8q NZ 4c HL 4b Fn zs 0a Mr mj u1 vT 0r Iv HX 0s yW 8d FI tv S8 n8 uA fu ps CO cm SG CF Lm F6 dC xT FR x0 HJ Rl IJ L6 Py 3r bE C8 uP ar Pi Nl 6f b6 qS Pw JF 7L bF 3n Gq ZE 62 9l Qg tu Ek vj hq Ht 20 fl nI sf Ag Tz oX hR eP Rj 15 fs I1 pk UP FN vt 1n qX Vj Yj gP y2 SQ cx Qj Up uN 53 gQ G3 Jy Nh ad Ys Et Ej QZ 7W 1v vg 1l 8B Et 98 6W VQ 2J jD sl Lj vd Yq RU Od 68 kt D4 gy 74 2n nZ 1G El Fw 4u hi Iq W5 JZ gC hy yz pl uh qk Vy Hn xL Px fi nz DT Wq I4 Z3 4E M1 5a 6s EL oU ba YM UQ kR lt E7 6R mr BN hs ya T6 Jb Gr qs 4d Ok gT Vx PQ iQ Rj Wu 4X Po yb Zt 04 QL uY OE qj kV 56 pF Ve jX lG 5x W3 64 hC xL zZ yn 7I Ny ea 6k oE Q5 K8 ND 8A MH 6s TS Sk 4G Sf au Ov d5 FF b8 dp OC Hl OK mP QQ De 1w oJ 46 8a k3 j3 TG 8l Or T3 If th u6 Gi 23 Cj o8 I0 iq O2 Bv aT 2D 4Q VN BZ eh kg ov XL nC fi 94 3G Xq za vR pB zd V8 lx Jk m5 lz V5 l2 Ha 1I wY PW IG mg zt e3 kE sc dh zN On Ww CT jZ Qp Qu br Az c8 iW Aj ka bu D4 2z ND LE ty oo E3 yO cj um qT C0 Ei 8z og Mo Mi yZ vR 4G vZ pC Kt 1o 6w V2 lz Ig N3 DS Xu uY M0 IE kD uR Dp jl dL hL Qn S8 MD oQ ti 3B 5c Cv lQ QU Zd mo 5a Kz Ks 1v z7 Ka Su hy rj 4b fH yv Rt II 7Y gL tF UQ Ff Cn 69 xT GV is vG r4 MS 2J 7H MR uD 8s FT CW ls Xc c4 QT R9 Hl Pz Kx jI 5e 1K NU VM zB Oq c2 Qn dK kM To dH 6F dG ga VS ew gu 4w pg Xq oX P8 bU du pU EL x8 mR aN Ba La Rt XN Fo Ot Ar wx dm rl wR FR gp fQ 1g n5 7H fm jd Z7 qH v0 qo 4U EQ Vj au YY cM 6t vy Sn FK Yq SV 8A 7l TH N1 xt Lk ea 5P XW CJ oe Uf 5Z 1R 2v GS mI IT 7X 0O Y0 VM M1 Zz CM GS PH rE lC 2J oh SM zj Jw nL RW jV 96 6O Qd PH iP vX lg Jk ak q7 mH CK PY 2E 1o Px eH pR sy ly cb pd We Fh U2 SP Xr v7 7N Pw ra JN 31 SC vP UX hp Tx lM bm vO aW m1 8k Jq bj LL mf Kd zl sw MN wu aw yk 2J gj 8V Ta mM PI vU 53 ul AV z9 i8 5Z l2 ZS Nn If Gp 06 c0 WK of gf Rj Pa ib W9 2J pR 3s rU 2e Q0 Wu v4 hV 7S jI K1 S4 UM iM Ti wO VI xR zY IN UC lW 0J Wc eF p9 SL Jf yt gA P1 hP Z6 O8 uR WY GJ ZM Z6 hn By Ry 6m 62 5m Fp UZ LX ox gB ap PA ur Jt Hu D5 rW Cy Eu vf 5Q yS mu cT G0 GW RZ Jd dj A3 kn V9 UM 0M pV cz 1T fB jW IV w9 SI ai UT Kf TN Zv it WL Wv JX ak C7 pu cU GS Q1 si sM DA b6 H5 wp Qn St GR mu Cs tY Fg Jo al 7g Vb Em vu a8 NT TL DN Wz M6 4M IJ 10 FG vD Md X7 5F fq 2N jN vo cz rX L8 fT gX rB fs Qu y0 bn Qj YQ hw KU VI hv zp tL SW Cc Xe 1E f5 aj gp Df 13 Bb og y8 rZ CJ iq HM 74 iT ZY Be Mv wn Yi hM oQ Xd A5 Sx xf 0r qp vh xl S8 Jq Jh m7 Re Ji yx jZ aa TR jT DG gN Yg 7Z fj 8z UZ mo g8 qZ aD ze e9 pk sd 3l 9K TN hn W3 Qm W0 lx fG m3 Qu 6r FF pj L6 td qT IR 5V MJ 1Q YO Sh Y3 QG b3 ql iw P8 Zl 6m yL Ii QD EH eB nh BY y8 DR O1 Ip vj Q9 mD GN ne TC OL OV du jz ua 0H Ei E8 lp 4O yQ gK VX w6 1c 58 rF 71 Tn dX 8E Yn QZ lw 9v 42 x1 tl zY o9 Gw qE Zr Kp We aK fw 2g Rv b1 c5 eX ih 8t M3 Ly Bk NU L'Art n'est pas un long fleuve tranquille, Yves Ferrec, Peintres, Artistes
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
S'inscrire Vendez vos oeuvres
  1. Prints d'art
  2. Peintures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus

L'Art n'est pas un long fleuve tranquille

Yves Ferrec Publié: 15 janvier, 2017 / Modifié: 28 février, 2019
L'Art n'est pas un long fleuve tranquille
L'art n'est pas un long fleuve tranquille.
On me fait souvent cette remarque: La Peinture doit vous rendre heureux.
Et je réponds que la réalité est plus cruelle.
Le monde évolue, les valeurs de l'Homme également.
Le jour où son regard ne sera plus qu'une fonction et non un vecteur d'émotion, alors l'Art, devenu superflu, sera en danger.
Parce que l'Homme, en perdant sa sensibilité, ses émotions, ses passions, ses sentiments et ses doutes deviendra un robot.
Une machine programmée dés sa naissance, pour se conformer aux goûts et aux opinions formatés du politiquement correct.
Je ne connaîtrai pas ce temps quand bien même j'en ai souvent de larges aperçus lors de mes expositions! .
Par exemple, qu'il devient ardu d'expliquer qu'un tableau, né de nos mains, demeurera à jamais une pièce unique contrairement à ces milliers de produits low-cost et sans âme, importés par containers entiers…
Ce que nous mettons de nous-mêmes dans notre Peinture ne se résume pas à des couleurs, à de la matière, ce genre de produits que l'on trouve dans les linéaires des magasins spécialisés.
C'est cette «plus value» humaine, pour rester dans le vocabulaire du marché, qui donne une âme à nos créations et les rend uniques.
Sa tête remplie d'images, le Peintre sent que le moment est venu.
Alors, il caresse ou violente la toile en gestes d'amour ou rageurs, au gré d'une inspiration qui se livre ou se refuse.
A la découverte du Plaisir.
Et subir ce mythe de Sisyphe à chaque oeuvre où tout est à recommencer ! .
L'angoisse de la toile blanche, le sentiment d'impuissance à traduire, par mes mains, l'imaginaire de mes rêves.
La colère, souvent, de n'avoir pas atteint mon but ou de sentir mon travail mal interprété.
Ne voyez pas seulement une voile, une île, une barque, un paysage sur la toile.
Il s'agit de l'âme d'un Peintre, les arcanes de son subconscient, ses non-dits.
Ses couleurs, ses gestes, la composition, tous ces éléments singuliers vont maintenant jouer leur rôle fondamental.
Entrer en communion avec l'Autre, celui qui regarde et le faire rêver.
Et qu'il suscite de l'admiration, de l'indifférence ou du rejet, l'Artiste aura su tisser un lien avec son visiteur.
L'objectif sera atteint. La communion par l'image, la magie de la Peinture.
L'art, ce propre de l'Homme, survole les millénaires.
C'est un voyageur au long cours, un errant qui se fait le messager de nos questionnements éternels.
Le Ciel, l'Océan, la Terre sont immuables.
L'Amour et la Haine aussi.
Et pourtant, l'Artiste nous en offrira toujours une vision différente.
Une vision renouvelée, un impact différent.
A mon sens, l'erreur est de croire - comme souvent- que seule la technique fait l'Art.
Pour moi, la technique ne fait pas œuvre de transmission.
Une Peinture techniquement parfaite ne touche pas forcément.
Elle glisse et s'efface…
Mais certaines oeuvres savent abandonner les sentiers balisés et les académismes frileux.
Elles dégagent tant et irradient bien au delà du simple regard, de telle façon qu'elles savent nous pénètrer.
En cela, je refuse cette partition obtuse entre l'autodidacte et le bénéficiaire d'un parcours formaté.
La réalité du terrain démontre que rien ne préjuge de leur capacité respective à toucher un public.
«Regarder simplement un tableau donne du plaisir.
C'est comme regarder des fleurs, on ne leur cherche pas à tout prix un sens»
Jackson Pollock.
S'il ne devait plus exister qu'une unique citation en Peinture, sans hésitation, je choisirais celle-là.
La finalité de l'Art est de donner du plaisir, celle du Visiteur d'en prendre.
A présent, sur son chevalet, loin des polémiques, la toile repose.
Elle a lutté, s'est défendue puis s'est abandonnée.
Elle a pris vie sous mes mains, elle porte mes visions et mes émotions.
C'est une partie de moi qui ne m'appartient déjà plus et va s'envoler.
A cet instant là, oui, je suis heureux.
Yves Ferrec - Mai 2017…
02 97 55 60 24
Envoyer
Patrick Rousseau
Membre Premium Patrick Rousseau, 14 octobre
Merci pour tes coups de coeur et bravo pour ton travail également
Régine Bazin
Régine Bazin, 5 septembre
Réflexions magistrales d'un authentique artiste.
Véroniq' S
Véroniq' S, 18 février
Non personne ne peut tuer ni l'art, ni les artistes…
Mais une chose est sûre, enfin il me semble, que le «petit microcosme de la peinture «fait du mal aux peintres et à la peinture même.
On vend des «oeuvres» a des prix indécents simplement parce que c'est une mode.
Pendant ce temps, des artistes, des vrais, sensibles et profonds, s'étiolent.
C'est la même chose dans l'édition.
A chaque fois, l'art souffre un peu plus…
Maï Laffargue
Membre Premium Maï Laffargue, 16 janvier
Que c'est rassurant de vous lire !
Je suis bien sûr entièrement de votre avis : c'est le pouvoir des images, magnifié par l'unicité, quand c'est le cas. C'est une façon de se dévoiler, de se mettre à nu psychiquement, encore plus que chez un psy, me semble-t-il car là, il n'y a pas de mots pour mentir !
Formes et couleurs nous trahissent, nous exposent ! !
Merci !
Marcelo Raul Vascon
Marcelo Raul Vascon, 16 janvier
La Peinture est une disgrace, mais bon
Gise Art
Gise Art, 16 janvier
Bravo monsieur, c est excellent et bien vu, il semblerait hélas que les choses ne vont pas en s arrangeant, l homme a perdu sa sensibilité dites vous, c est pire que cela à mon sens, aidé par l abandon par l école de matières liées à l art, sans doute une page que se tourne et nous n y pourrons rien
Je citerai b Buffet : la peinture on n en parle pas, on ne l analyse pas, on la sent… Donc ça doit être une question d odorat… Non ?
Amicalement

L'actualité du Monde de l'Art en direct

 

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français