Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.
S'inscrire

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
Vendez vos oeuvres
  1. Peintures
  2. Sculptures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus

G a r t n e r - Pierre Restany about » gartner » -

G A R T N E R Publié: 16 avril, 2017 / Modifié: 19 avril, 2017
G a r t n e r - Pierre Restany about » gartner » -
La peinture de Gartner est d'essence composite et éclectique. Et je serais tenté de dire que cet éclectisme s'apparente bien à la tendance référentielle tous azimuts qui caractérise notre condition post-moderne.

Chez Gartner la texture du tableau est riche de matière. Ses hautes- pâtes sont souvent animées dans leur densité structurelle par une gestualité qui s'organise soit en traits larges, soit en réseaux de grasses hachures.

L'ordonnance de l'espace relève de la géométrie et parfois d'un rigorisme assez net. En fait il y a très souvent une image dans l'image et même parfois une véritable compétition dialectique entre l'espace «encadré» de l'image et les éléments d'animation qui envahissent tout le reste du tableau, je pense en particulier à une toile de 1993 qui s’intitule “Trajectory ll “. Les éléments qui composent l'image principale, qui n'est pas toujours en situation centrale, sont eux-mêmes très divers: lettres et chiffres au pochoir, compositions linéaires, effets d'animation de la matière par des techniques proches de la tradition du frottage et du collage.

Les oeuvres de Gartner, apparaissent ainsi comme les pages d'un album de la mémoire. Ce langage codé, dont nous ne pouvons que pressentir certaines references, nous apparaît pourtant dégager un forte sensation d'intimité : un peu comme si l'artiste s'était longuement parlé à lui même avant de se tourner vers le spectateur.

Nous ne connaîtrons jamais la totalité de la substance du secret de la vision de Gartner. Mais ce qui me touche profondément c'est la complicité qui nous lie à une image plus ou moins familière et qui nous laisse des traces qui sont autant de points de repère offerts à notre imagination. Libre à nous de les combiner à notre guise ces éléments épars que l'auteur nous livre en un certain ordre assemblés. Cette disponibilité est empreinte d'un sentiment qui se rapproche d'une certaine ingénuité et d'une certaine fraîcheur. Le traitement de la matière témoigne d'un talent riche, précis et sûr.

L'impression que je ressens à l'approche de son oeuvre me donne à penser que Gartner est à l'aube d'un nouveau réveil ou plus exactement au bord d'un rêve éveillé dont la motivation profonde serait d'apporter un peu de sérénité dans le chaos du monde.

Ce que je ressens très fort devant cette oeuvre, c'est la sincérité. Gartner nous parle avec son cœur et aussi du fond du cœur.

Ce qu'il nous livre, ce sont des fragments d'expériences vécues qu'il sait rendre parlant de façon à nous émouvoir et à libérer en nous les tentations de l'imaginaire.

Tel est sans doute le secret de cette peinture qui nous dévoile tous les charmes d'un intimisme feutré.

Pierre restany

Paris

L'actualité du Monde de l'Art en direct

 

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français