Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.
S'inscrire

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
Vendez vos oeuvres
  1. Peintures
  2. Sculptures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus

L'art devrait-il se mêler du quotidien ?

Dr. Limited Publié: 24 novembre, 2017 / Modifié: 27 novembre, 2017
L'art devrait-il se mêler du quotidien ?
Dans le n°486 du Journal des Arts, paru le 6 octobre, Jacques Attali écrivait « Quand aurons-nous enfin de vrais «objets d'art» ». Selon lui, il est dommage de ne pas mêler davantage l’art au quotidien, étant donné que la priorité est de plus en plus donnée à l’utilité plutôt qu’à l’enchantement esthétique. Ainsi, les concepteurs d’objets utilitaires devraient collaborer avec les artistes pour permettre à l’art de s’insérer plus facilement dans nos vies. Une vie entourée d’art, voilà ce qu’il nous faut.

Des objets du quotidien qui subissent la transformation d’artistes, ça nous dit quelque chose…

Evidemment que mêler art et utilité peut permettre de multiplier les occasions d’acheter et apprécier l’art, évidemment que permettre au plus grand nombre de faire davantage rentrer l’art chez eux, et surtout différemment, c’est un vrai projet et une vraie ambition. Comment ne pourrions-nous pas être d’accord chez Dr. Limited ? Nous sommes là pour ça !

Cependant, nous avons été frappé de constater que cet article suscitait une petite polémique sur les réseaux sociaux. La critique principale étant « ce serait rabaisser l’art au rang de marchandise, l’art c’est l’art, pas de capitalisme ».
Mais pourquoi cette interprétation ? Comme si l’art ne pouvait pas être associé à une utilité, comme si l’art ne devait pas être utile. Mais comment l’art ne pourrait pas être utile ? Pourquoi acheter de l’art ? Que ce soit pour contempler, s’émouvoir, décorer, investir, défiscaliser, offrir, ou léguer, on achète toujours de l’art pour quelque chose. N’est-ce pas la définition même d’utilité, le fait de servir à quelque chose ?
Atelier peinture artiste
Pourquoi rendre l’art moins accessible qu’il ne l’est en prétextant qu’une œuvre d’art n’est pas une marchandise, que l’art est hors du système capitaliste ? Quand on achète de l’art, on paye le prix indiqué, et on repart avec l’œuvre, exactement comme on achète son pain. L’art est une marchandise, elle a simplement une utilité bien plus mentale et sentimentale que de simplement combler le besoin de se nourrir. Et ce n’est pas rabaisser l’art que de faire ce constat. Au contraire, c’est ce qui en fait une marchandise particulière, personnelle, spirituelle. En dépit de cette fureur créatrice qui habite certaines personnes et qui ni ne se vend ni ne s’achète, bien sûr que l’art se possède. Sinon pourquoi y aurait-il un marché de l’art ?

L’intérêt de l’art finalement, ne serait-ce pas justement cette profondeur, ce message que l’artiste porte et apporte ? Ne serait-ce pas cet esthétisme captivant qui nous empêche de le quitter ? Ne serait-ce pas ce savoir-faire, cette méthode de style admirative et intéressante que pose l’artiste sur son œuvre ?
Travailler sur un objet utilitaire n’empêche pas l’artiste de réunir l’ensemble de ces caractéristiques. Certes, il doit s’adapter au support, mais il s’agit d’un challenge pour lui plutôt qu’une contrainte insurmontable. Ou alors il ne le fait pas.

Un objet quotidien peut être une œuvre d’art puisqu’il peut être porteur de sens, captiver par son esthétisme, et porter les couleurs et techniques des artistes.

Si vous en doutez, nous vous encourageons à faire un tour dans notre shop et à contempler le travail extraordinaire de nos artistes, que nous défendons avec ferveur chez dr. Limited;)
Envoyer
Plus d'informations: https://www.drlimited.co/blog/2017/lart-devrait-il-se-meler-

L'actualité du Monde de l'Art en direct

 

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français