Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
S'inscrire Vendez vos oeuvres
  1. Prints d'art
  2. Peintures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus
La Mort du Vampire. Raphaël Ponce Raphaël Ponce
   
J'ai fait cette peinture en 1993 pour une exposition collective sur le thème du cinéma.

Le tableau représente l'acteur Max Schreck qui interprête le rôle du vampire dans le film «Nosferatu, eine Symphonie des Grauens» de Friedrich Wilhelm Murnau sorti en 1922. Il s'agit d'un film muet allemand en noir & blanc adapté du roman «Dracula» de Bram Stocker.

Friedrich Wilhelm Murnau (1888-1931), qui a réalisé le film, est un réalisateur allemand qui fut l'un des maîtres du cinéma expressionniste allemand. Mes premiers travaux artistiques sont souvent expressionnistes dans le sens où j'ai souvent déformé ou accentué la représentation réaliste afin d'inspirer au spectateur une réaction émotionnelle, souvent parce que moi-même je ressentais vivement ces émotions suite à mes propres expériences et à ma conscience grandissante de notre monde ici-bas, passé et présent.

Le film n'est pas une adaptation fidèle du roman de Bram Stocker parce que la femme de l'auteur avait refusé d'attribuer les droits du chef d'œuvre de son mari qui venait de décéder. De ce fait, le titre de Dracula fut changé en Nosferatu (qui proviendrait du roumain «nu sfîrsitul» qui signifie «le non fini», c'est-à-dire le non-mort, le mort-vivant). Outre les changements de lieux et les noms des personnages, le scénario du film prend plusieurs libertés par rapport à l'œuvre de Bram Stoker dont celle qui m'a particulièrement intéressée, à savoir que la lumière du jour est mortelle pour le vampire (alors que dans le roman, Dracula se promène à Londres en pleine journée). C'est cette scène que j'ai choisie de représenter en peinture, à l'inverse de Murnau qui, lui, s'était directement inspiré de plusieurs peintures romantiques pour créer certaines scènes : On peut s'apercevoir que le cinéaste emprunte principalement à Caspar David Friedrich (1774-1840 - Peinture romantique allemande du XIXe siècle). On remarquera en particulier «The Monk By The Sea» (Ellen Hutter au bord de la mer), «Cross In the Mountains» (les croix dans la montagne) et «The Churchyard» (le portail de son château). On notera aussi «La leçon d'Anatomie» de Rembrandt (autopsie du cadavre du capitaine), les rues fidèles aux traits de Carl Spiteway, «The Coach on the Bridge» (le carrosse du comte) ainsi que «La Tour Rouge de Halle» d'Ernst Ludwig Kirchner. Enfin, certains prétendent que Nosferatu renverrait au personnage du Cri de Münch avec son cri silencieux, tout comme dans le film où le nom du comte ne peut être prononcé.

Le film s'achève avec la mort du vampire qui, symboliquement, sonne le glas du Romantisme pour laisser place à l'Expressionnisme.

Le personnage de Nosferatu est un constat du positionnement du cinéma face aux autres arts et à la peinture en particulier. Le vampire est entre la mort (immobilité: la peinture est un art figé) et la vie (mouvement: le cinéma est un art en mouvement). Cette dualité représente aussi l'évolution technique de l'art, le cinéma en étant la forme vivante grâce à l'avancée technologique.

C'est donc la scène où meurt le vampire que j'ai choisie de traduire en peinture : Outre la restructuration de l'espace en formes géométriques simples en suivant les lignes principales du décor de la scène originale, l'élément le plus important et le plus symbolique que j'apporte est la présence de la couleur, vu que le film est en noir & blanc. Comme chacun doit le savoir, la couleur des choses n'apparait à nos yeux que grâce à l'action de la lumière blanche dans laquelle toutes les couleurs sont contenues. Par l'utilisation de l'ensemble des couleurs du spectre visible dans cette peinture, ce que je veux souligner, c'est que ce n'est donc peut-être pas seulement le jour créé par la lumière qui tue le vampire mais, plus intrinsèquement, les couleurs qui sont contenues dans la lumière incidente du soleil.


Complément d'information :

En 1929, lors d’une ressortie parisienne, le film connu un grand succès auprès des surréalistes qui se rendirent en « grande cérémonie » pour le visionner, alors qu'il était invisible depuis 1922.

«Nosferatu» est également le titre du premier album solo de Hugh Cornwell (alors membre des Stranglers) qui est sorti en 1979. Les Stranglers étaient un groupe de punk-rock anglais que j'ai beaucoup apprécié et que j'ai pu voir sur scène à Toulouse en 1983). L'album «Nosferatu» a été écrit, produit et enregistré en compagnie de Robert Williams, batteur de Captain Beefheart. Très bon album dans le genre, dont la pochette représente une photo extraite du film dans un style pouvant laisser penser qu'il s'agit de la B. O. Du même film.
L'album est dédié à la mémoire de l'acteur Max Shreck.
La Mort du Vampire
Art Moderne et Contemporain,  Peintures,  Huile
Auteur: Raphaël Ponce
50 x  70 cm  /   19.7 x  27.6 in
Thèmes: Cinéma, TV  /   Origines: Europe  /   Genres: Expressionnisme  /   Caractéristiques: Encadrée  /   Authenticité: Original  /   Supports: Sur Toile  /  
 
Publié: 2 août, 2014 / Modifié: 4 août, 2014
Copyright Raphaël Ponce

Marisol Usandegi
Membre Premium Marisol Usandegi , 26 mars
Fantástica realización.
Patricia Vivier Robert » Pat V »
Membre Premium Patricia Vivier Robert » Pat V » , 11 avril
Magnifique très belle réalisation
Peint La Vie
Membre Premium Peint La Vie , 25 octobre
Je suis en admiration devant cette œuvre magnifique une très belle harmonie des couleurs une grande maîtrise de la conception finement réalisée bravo et un gros coup de cœur Bien amicalement peint la vie Un grand merci pour votre appréciation qui m'encourage pour la suite
Patricia Vivier Robert » Pat V »
Membre Premium Patricia Vivier Robert » Pat V » , 19 mai
Belle oeuvre
Joky Kamo
Membre Premium Joky Kamo , 4 août
Belle galerie, des belles peintures ! Grande bravo! ! ! Merci de votre passage sur ma galerie! ! !
Mimi
Membre Premium Mimi , 9 juin
Un travail impressionnant et des explications très intéressantes ! Bravo Raphaël !
Maritisse
Maritisse , 27 octobre
Harmonieuse composition ! !
Sybartiste
Membre Premium Sybartiste , 10 août
Un travail admirable de recherche autant pour la création du personnage et l'arrière plan que pour le style très original et les tons des couleurs, je tire mon chapeau… ! ! !
Marie-Claude
Marie-Claude , 14 août
Admirable composition et une remarquable réalisation!
Historien d'art, Archéologue; Chercheur Free-Lance (Er)
Membre Premium Historien d'art, Archéologue; Chercheur Free-Lance (Er) , 7 août
Tant qu'il s'agit de sa mort, on vote «Pour» !
Après l'avoir mis en cubes, mettez-le en boîte bien refermée !
Je plaisante, mais c'est du bon travail ! Quoique je ne partage point la symbolique du passage du Romantisme à l'expressionnisme.
Bon boulot cependant, je le reconnais.
Bon courage, donc.
GhDT
 
La Mort du Vampire
Prix non public
Sur demande
72
Raphaël Ponce
Raphaël Ponce
Artiste Pro
Toulouse, France
Voir plus d'oeuvres similaires
Ajoutez une oeuvre similaire

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français