Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
S'inscrire Vendez vos oeuvres
  1. Prints d'art
  2. Peintures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus
L'arrestation de Robespierre. Dessiné Par F. J Harriet Gravé Par J. J. F Tassaert. Art Versailles
   
La gravure date de 1794.
«La nuit au 10 thermidor an 2» à Paris, chez Bance Marchand d'Estampes, rue Saint Denis n°12; Le gendarme Merda tira un coup de pistolet sur Robespierre et lui cassa la mâchoire, un autre se jeta sur Couthon.

La chute de Robespierre est consécutive à une série d'événements qui se sont déroulés du 8 thermidor an II (26 juillet 1794) vers midi, au 10 thermidor (28 juillet). Ils marquent la fin du régime de la Terreur.
La veille, à midi, il monte à la tribune de la Convention et a tenu un discours lourd de menaces dénonçant une «ligue de fripons» mais sans donner de noms.
Les députés s'inquiètent car la loi de Prairial (10 juin 1794) lui permet de faire arrêter et exécuter le moindre suspect.
Quand il s'approche de la tribune pour parler à nouveau, Robespierre est houspillé. On le montre du doigt aux cris de : «à bas le tyran ! » Dans un sursaut de courage, un député, Cambon, lance à la tribune sa mise en accusation. Il est arrêté ainsi que son frère, Saint-Just, Lebas et Couthon, tous membres du Comité de Salut public (le gouvernement de la France).

Les prisonniers sont transférés à l'Hôtel de ville de Paris et se retrouvent sous la protection des sans-culottes, fervents partisans de la Révolution.
Tandis que sonne le tocsin, le député Barras se dépêche d'intervenir. Il rassemble des troupes et entre dans l'Hôtel de ville.

C'est la fin.
Dans la confusion, Robespierre est blessé à la mâchoire par un coup de pistolet. En piteux état, il est guillotiné le lendemain, le 10 thermidor An II (28 juillet 1794) avec Saint-Just, Couthon et Robespierre jeune, son frère, ainsi qu'une vingtaine d'autres partisans. Le jour suivant, quelque 80 autres robespierristes montent à l'échafaud.

Surnommés les «Thermidoriens», les députés qui ont osé s'en prendre à Robespierre libèrent les suspects et mettent fin à la Terreur tout en préparant la mise en place d'un nouveau régime, le Directoire, dont on espère qu'il ramènera la paix, l'ordre et la prospérité sans trahir les acquis révolutionnaires.
L'arrestation de Robespierre
Art du XIXème et Ancien,  Dessins,  Crayon, Pastel, Encre
Auteur: Dessiné Par F. J Harriet Gravé Par J. J. F Tassaert.
69.5 x  54 cm  /   27.4 x  21.3 in
Thèmes: Histoire  /   Origines: France  /   Genres: Réalisme  /   Période: XIXème  /  
 
Publié: 10 janvier, 2022 / Modifié: 10 janvier, 2022
Copyright Art Versailles

 
L'arrestation de Robespierre
360 €  256 £  410 $ 
En vente
5
Art Versailles
Art Versailles
Marchand brocanteur 
France
Voir plus d'oeuvres similaires
Ajoutez une oeuvre similaire

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français