Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
S'inscrire Vendez vos oeuvres
  1. Prints d'art
  2. Peintures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus

La cité enchantée et ses mystifications.

Brigitte Bloch-Tabet Publié: 12 décembre, 2015 / Modifié: 13 décembre, 2015
La cité enchantée et ses mystifications.
J’aime représenter une ville en état de liesse lors d’un festival, d’une commémoration ou d’une procession, d’un défilé, d’une liesse, d’un carnaval, d’une manifestation. Peindre la foule bigarrée, les éléments du culte, les décors, les costumes, les travestissements qui prêtent à confusion. Car c’est le trouble que je veux traduire. Faire croire à ce qui n’est pas. Semer le trouble dans un trompe-l’œil malicieux. Faire passer Paris pour Bénarès par exemple lors d’une procession en l’honneur du Dieu Ganesha transporté dans un temple ambulant du côté de Bonne Nouvelle, faire prendre un travesti lors de la Gay Pride pour une femme, un homme sur des échasses à Budapest pour une géante. Faire croire qu’il y a quatre enfants dans une boutique alors que c’et le même garçonnet qui se voit refléter dans un miroir. Faire croire que je suis une indienne alors que je me reflète dans une vitrine remplie de masques d’animaux qui font croire qu’il s’agit d’un zoo. Faire prendre les motos, les voitures des manèges et des auto-tamponneuses pour de vrais engins. Mystifier avec un enchantement urbain qui transforme la Ville en vaste scène de théâtre où se jouent comédies et tragédies. J’aime peindre des foules, des immeubles, des baudruches, des engins à moteur avec leurs carrosseries rutilantes. J’aime voir la Ville dans tous ses états, bouleversée par la poésie et l’humour d’une situation insolite produite par des militants, des artistes, des fidèles, des provocateurs. J’aime que la grisaille se barbouille de couleurs vives et se pare d’illuminations, de reflets, de postures insolites. J’aime l’incongru, l’anachronisme, l’intemporel qui nous fait perdre la notion du lieu et du temps. Créer des quiproquos provocateurs. J’aime le contraste entre la grisaille des immeubles et les couleurs vives des costumes, des baudruches, des devantures, des mascarades.
0614611595
Envoyer

L'actualité du Monde de l'Art en direct

 

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français