Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
S'inscrire Vendez vos oeuvres
  1. Prints d'art
  2. Peintures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus

C'est un peu au fil du temps ! !

Bernard Relecom Publié: 1 décembre, 2016 / Modifié: 2 décembre, 2016
C'est un peu au fil du temps ! !
Mauvais élève, dyslexique, gaucher, dans les années 50 c'était pire que d'avoir la lèpre ! ! J'avais tout et étais souvent la risée des ainés et bien, d'autres ! ! ! Heureusement les chevaux, les animaux et mes crayons avions pris une belle revanche sur le plan de l'écoute et de la compréhension.
Vers l'âge de 12 ans je passais de mon poney à mes cran à la grande rage familiale ! Le poney c'est bien mais le dessin il n'en est pas question ! Comme dans toutes familles bourgeoises, il sied bien s'entourer de ceux ci et je vois défiler (Georges Grard, Paul Delvaux, Taff Wallet, et et et)ils sont tous plus ou moins voisins de dune et pousse leur boules et cochonnets d'une maison à l'autre.
Paul Delvaux, m'invite à son atelier, je suis emballé et quand j'en parle à mes parents je me fais dire que ce n'est pas un métier et que ce n'est pas une façon de gagner sa vie.
La peinture non! ! ! !
Par dépit l'on me mit dans une école d'art ou j'apprendrais un Métier Artistique ! ! ! ! Photographe, il y a de la chimie de l'optique E. T. C.
Ma rentrée fut désorganisée à St Luc Tournai, plus personne pour interdire se faire remarquer quand on ne dessinait pas ou quand on ne parlait pas d'art! ! J'étais arrivé au Paradis des barbouilleurs! .
Très vite mes profs (de superbes artistes partageant leur joie et leur doutes) ont dit à mes parents votre fils est peintre, mais s'il se met à faire de la photo, il ira dans la mode et la publicité et vous n'y pourrez rien changer
0683880675
Envoyer
Bernard Relecom
Bernard Relecom, 5 mars
Après 23 années de calme plat dans la peinture à l'huile je m'y remets enfin ! ! ! !
L'enseignement, les enfants, la restauration de la maison m'ont beaucoup accaparé, j'ai enfin le temps de pouvoir m'y adonner à mi temps. Il reste les enfants et les compétitions de voiles. La peinture à l'huile est un tel plaisir ! ! !
Bernard Relecom
Bernard Relecom, 4 décembre
Donc pour ne pas les faire mentir, Je rentre chez Jean Louis Guégan, photographe de mode et de publicité, je m'y plaisait et j'aiappris énormément de choses à ses cotés. Un jour un de ses amis » Jean Vernier de Londres est venu travailler dans son studio et en partant, il m'a emmené chez lui comme premier assistant (je ne parlais pas un mot d'anglais et j'avais 9 personnes à faire travailler) Ce fut plus rapide que n'importe quelle école pour parler quasi couramment en 3 semaines. Aprés quelques temps, je suis rentré, j'ai travaillé à Paris pour plusieurs magasines et fait des campagnes publicitaires, et des lancement de produits…
Une revue américaine me met sous contrat pour aller chez eux, je laisse tout, je pars, je suis refoulé à l'immigration et écœuré je rejoins le Canada.
La après un peu de vaches maigres et quelques campagnes pour Dupont, je rentre dans plusieurs organismes et me met à faire du reportage animalier dans le grand Nord (découvertes des lumières incroyables de la fabuleuse palette des blancs, je découvre l'accueil des gens de la haut et ce que veut dire » recevoir » De là je commence à faire des aquarelles d'animaux, de promener avec une barque sur les cours d'eau pas toujours très navigables! Et de monter des brochures pou l'office du tourisme
Après un accident, je suis contraint de m'arrêter et pour survivre je suis serveur dans une brasserie nocturne de Montréal, là je rencontre un agent qui me demande de monter une expédition multidisciplinaire que parcourrait la côte Est des Amériques, il me présente quelques uns des prospects pour cet aventure, très vite nous nous accordons et travaillions 8 mois acharnés à recruter, à trouver le matériel, les sponsors et tout ce qui fait la mécanique d'une si lourde aventure, sachant que nous sommes en 1971 et que les moyens de communications sont faibles que le matériel son, caméras, appareil, bateaux etc est excessivement lourd et qu'il n'est pas possible d'avoir de véhicule, jus des vedettes petites

L'actualité du Monde de l'Art en direct

 

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français