Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
S'inscrire Vendez vos oeuvres
  1. Prints d'art
  2. Peintures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus

Les artistes du Salon Sm'art 2019 d'Aix-en-Provence

ArtQuid Team Publié: 23 avril, 2019 / Modifié: 23 avril, 2019
16 mai, 2019 > 20 mai, 2019 Lieu
Les artistes du Salon Sm'art 2019 d'Aix-en-Provence
Ils sont la raison d’être du Sm’art. Chaque année ils nous étonnent et se renouvellent. Qu’ils participent au salon pour la première fois, qu’ils reviennent ou qu’ils soient fidèles depuis toujours, nos artistes n’ont pas fini de vous surprendre. Ils seront près de 200 à s’installer au Parc Jourdan, voici une brève présentation de certains d’entre eux.

• Christine barrès à la charnière de l’abstrait et du figuratif, avec pour ligne de mire, la couleur, la matière et le rythme.

• Yo bastoni laisse la part belle aux émotions. Ses œuvres posent questions. Au delà de la représentation se cachent les valeurs essentielles de l’artiste l’histoire de la vie et de sa construction : “Ce qui traverse nos vies et fait battre nos cœurs, tout ce qui nous lie, nous relie ou nous délie. “ (Yb)

• Nathalie cohen grâce à une technique, géométrique et mathématique, l’art Cinétique habite tout entier l’oeuvre de l’artiste, qui s’emploie avec la même énergie à réaliser des reliefs d’une abstraction toujours renouvelée.

• Anita fleerackers est la globe trotteuse de l’art… Elle déborde de vitalité et c’est cette force inépuisable qu’elle imprime à ses œuvres. Elle tavaille sans relâche et explore toutes les techniques. Qu’elle façonne la terre, le bronze, la peinture, elle transmet à la matière l’énergie qui la caractérise. Les sculptures d’Anita sont empreintes d’élégance, de sensualité et dégagent une grande force émotionnelle révélée par les couleurs flamboyantes du feu des cuissons.

• Gilles grimon consacre une grande partie de sa vie à l’illustration pour la presse, la publicité et l’édition. On lui doit de nombreuses couvertures d’hebdomadaires (Le Nouvel Observateur, le Point, cb News… ), Des illustrations pour Marie-Claire, Marie- France, le Matin de Paris, l’Express, le Figaroscope… En édition, il travaille pour Bayard Presse et Hachette. Il crée aussi des personnages pour l’industrie du packaging.

• Arnaud duhamel La structuration et l’articulation de la peinture d’Arnaud Duhamel se fondent sur ce qu’il appelle ses îlots d’humanités, signaux géométriques agencés, organisés qui laissent transparaître cités, personnages ou scènes de la vie ordinaire. Ces superpositions se parlent, s’imbriquent, se mélangent, puis s’unissent.

• David ferreira Une irrésistible envie de toucher, de goûter et de sourire vous submerge. Vous venez alors d’entrer dans l’univers artistique du jeune artiste peintre Palois David Ferreira !

• Paul maisonneuve présentera au Sm’art sa dernière série de tableaux abstraits réalisés sur plexiglas. Mais cette surface est utilisée de manière inusitée. En effet l’artiste peint à l’envers. Le travail est réalisé d’un coté (le verso), et l’œuvre est présentée de l’autre côté de la plaque de plexi (le recto).

• Tiven
Le sens de sa peinture son combat contre les préjugés, son rêve d’unité, la culture de la différence, la beauté de la diversité au nom d’une seule Identité : L’humanité.
Tiven va alors beaucoup travailler sur ses portraits et va allier visage et message dans la puissance de ses regards et de son trait brut et instinctif. Ses visages nous questionnent sur nous même, mais aussi sur l’autre. L’identité va donc prendre toute part dans ses créations.

• Christian bajon-arnal Dessin et la peinture, artiste dans l’âme, il travaille toutes les matières et les supports qui le tentent… Au grè de ses humeurs, ses rencontres ou ses découvertes, hors des classifications courantes auxquelles il serait vain de vouloir l’assujettir.

• Dominique capocci peint les traits de caractère d’une société de revendication, dont la liberté d’expression est comme une respiration dans un amalgame, où personnages, décors et matières s’unissent.

• Mailo élabore des univers imaginaires, fait cohabiter l’improbable comme si cela pouvait exister. Chaque montage devient une histoire, à chacun de se l’approprier et de se raconter son propre scénario.

• Colette rouden s’inspire de la nature, des expériences vécues, des doutes, et des espérances, qui rejaillissent instinctivement sur ses toiles. Elles sont le reflet d’un cheminement intérieur, de la force, de la fragilité qui l’habitent, et la multiplicité des couleurs, des matières, des formes, dans un constant équilibre, donnent corps et âme à ses créations.

• Myriam louvel nous enchante depuis plusieurs années avec ses sculptures en fil de fer. Pour elle, “l’obstination des mains au travail, dans la patience des jours, a laissé naître des suspens d’existence fragiles. Nos yeux voient plus qu’ils ne voient. Ils aperçoivent la lueur d’un secret que le fil ici déposé indique sans l’enfermer“. G. Bailhache, philosophe

• Nathalie Autour Un temps suspendu…
L’horizon, là où les éléments semblent se rejoindre, le regard se perd au confins de territoires inhabités. L’artiste nous emmène entre ciel et terre, sans autre pensée qu’un voyage imaginaire…

• Alain Choisnet Ce sculpteur est depuis toujours passionné par la création en relief, la transformation de la matière et des volumes.
Ses sculptures en bronze exaltent la beauté féminine, immortalisent un geste, une émotion, une attitude. Sa collaboration avec la prestigieuse cristallerie Daum confirme la qualité du travail de ce sculpteur.

• Michèle baron Cette artiste a toujours accordé une grande place au dessin, crayon, fusain, encres, pinceau, plume, tout est bon pour capter la réalité, exprimer les sentiments. Les dessins, croquis et modèle vivant, ont toujours constitué le socle de son travail.
Le corps, le Nu, le Portrait, occupent une place centrale. Les visages, les silhouettes en mouvement qui dansent, qui s’exhibent, se parlent, nous parlent. C’est ce que j’aime étudier. Les visages, les silhouettes en mouvement m’ont toujours fascinée.

• Rouska art Les strates s’empilent, se mêlent et sont uniques, à l’image de chacun. Sur la toile, mon couteau étale de la poésie, des instants suspendus. Amoureuse de ma ville, le personnage du « Marseillais » s’est imposé à moi naturellement. Son côté naïf et ses couleurs s’inspirent de ma vie au Brésil dont je ne suis jamais très loin…

• Trisha groves est une photographe britannique vivant en France. Dès le début des années 80 elle réalise portraits de célébrités, pochettes de disques, et shoote avec sa touche d’humour British de nombreuses campagnes de publicité dans son style coloré et pop. Elle a remporté notamment le Grand Prix de l’affichage et un premier prix au Club des Directeurs Artistiques

• Sophie berre
Est une artiste aixoise, diplômée de la chambre syndicale de la Haute Couture parisienne. Parallèlement à sa carrière de styliste, son intérêt et sa pratique du « dessin portait », ont toujours été présents. Confettis, acryliques et résines donnent naissance aux traits, à la profondeur d’un regard, aux jeux d’ombres et lumières.

• Fanny autran C’est multicolore, c’est pop, c’est dynamique !
Le plexiglass, son support de prédilection, matière lisse et transparente n’absorbe pas la peinture et lui donne une réelle intensité qui laisse éclater la lumière des couleurs. L’utilisation recto verso permet d’investir une autre dimension qui donne à ses oeuvres une impression d’un arrière, d’un « plus loin ». Les motifs souvent répétés offrent des créations très rythmées qui donnent vie à un monde dynamique.

• David law Photographe, vidéaste et musicien, David Law traque le regard des mannequins (de Vitrine) en jouant des reflets pour intégrer la ville. Pour ces « Girls In Town » photos réalisées sans superposition, « il cherche à percer le mystère et l’âme de ces belles esseulées, qui comme un miroir de nos propres vies, nous renvoie l’image de ce que nous sommes… La plastique idéale de ces femmes idylliques symbolise le rêve et le luxe d’un monde illusoire plus que parfait… ».

• Laurence chiche est fascinée par l’expression des regards et elle essaie, dans ses travaux, de réexprimer l’émotion qu’ils peuvent dégager. Après des années de créations sur ce thème, traité alors avec peu de couleurs dans le but d’en accentuer le mystère, son attention a évolué pour créer avec plus de couleurs et de lumières afin d’extraire de ses portraits toute leur force et leur expression.

• Rodrigo marcos Pour l’essentiel, il se consacre à la création de portraits, à la peinture de sujets nus ou en habits que je structure et mets en couleur comme autant de paysages de chair. Son médium de prédilection est la peinture à l’huile. Je l’applique sur la toile à l’aide de spatules et de couteaux de différentes tailles. Au fil des ans, la Femme s’est doucement imposée comme sujet essentiel de mes créations. Il tente modestement de lui rendre une partie des richesses qu’elle nous prodigue depuis l’instant où elle nous a donné la vie.

• Nokat Détournement de marques, de logos, de symboles alchimiques, de personnages contemporains revisités… L’univers de Nokat est profondément inscrit dans les codes de la pop culture. Contraction du terme «popular», le terme anglais de «pop» désigne avant tout «ce qui sort de la rue». Une «culture de masse» qui se superpose et souvent s’oppose à la «culture de classe». Nokat puise ses matières premières dans la rue, sur les murs, sur les marchés aux puces où elle chine pour leurs réinventer une nouvelle vie dans ses créations.

• Nathalie cubéro Doreuse et artiste peintre, Nathalie Cubéro fait face à des étapes de vie difficiles et se rend compte très rapidement qu’elle a une une perception du monde exacerbée.
L’artiste hypersensible ressent les choses avec urgence, constamment en pleine conscience de la vie et de la mort, l’artiste s’illustre tout naturellement dans un travail très instinctif, tourné vers l’humain, le sensible et l’intensité du vivant. Adepte de la couleur et de la feuille d’or, ce sont pour elle des vecteurs d’émotions et de puissance dans ses portraits.

• Eric di fruscia Sculpteur contemporain. Au départ, Eric Di Fruscia joue avec les matériaux les plus modernes tels que la mousse injectée ou la fibre de verre. Puis, il
Parc Jourdan
Aix-en-Provence - France

www.salonsmart-aix.com

L'actualité du Monde de l'Art en direct

 

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français