Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ArtQuid. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Se connecter

  Mot de passe perdu ?

Nouveau sur ArtQuid ?

Créez un compte gratuitement
S'inscrire Vendez vos oeuvres
  1. Prints d'art
  2. Peintures
  3. Dessins
  4. Photographies
  5. Art digital
  6. Thèmes
  7. Nos coups de ♡
  8. Plus

L allégorie du voyage libérateur

Kawrarita Publié: 12 septembre, 2021 / Modifié: 12 septembre, 2021
L allégorie du voyage libérateur
L’œuvre de Kaoutar Bassir

Décidément, l’œuvre de l’artiste-peintre et designer d’intérieur est d’un tel onirisme de rêveries incantatoires qui se matérialise en un monde de mutations et de métamorphoses. Un mode de mythe dans la théogonie de l'artiste cubiste. Plus encore, c’est même le symbole de la transcendance qui peut s’interpréter comme être-médium unique, doué d'une vision spirituelle, allégorie du voyage libérateur pour l'inconscient.
Pendant qu’ils mûrissent, pendant qu'ils atteignent leur autonomie cubiste, les tableaux de Kaoutar Bassir clament, exigent, refusent. Ils émettent et demandent une énergie. C’est ce qui explique aussi les tailles polychromes de l'œuvre de cette lauréate de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Casablanca. Organiques et parfois surréalistes, ces tailles permettent d'entrevoir ce qui est aujourd'hui en peinture, sa dernière métamorphose.
Son œuvre se caractérise alors par des volumes enveloppants et enveloppés, par des formes contournés par la faculté de transmettre la sensation d'un lent mouvement giratoire. Ombre et lumière se répartissent les saillis et le creux les incitions rayonnantes, les incidences curvilignes et même complètement circulaires. Néanmoins, souvent polychrome, cette taille porte le sceau de notre peintre. La texture lisse, consistance, mate ou brillante convienne autant à la forme qu'au volume, le rendant plus somptueux et sensuel.
Cela se convertit en symbole de l'onirisme par excellence, dans la création de Kaoutar Bassir pour nous identifier pleinement avec cette étape de synchronisme. Un symbole qui fusionne iconographiquement des impressions intérieures et extérieures, volontaires et intuitives, éveillées et endormies.
Aucun détail superflu. Kaoutar va à l’essentiel. Cette méditation que rien ne semble pouvoir déranger, le spectateur l’éprouve à son tour. Ses tableaux surréalistes et cubistes troublent par leur simplicité totale. Car la plasticienne, apparemment impassible, traite ses splendides silhouettes avec le même souci de réalité plus que de réalisme. Elle offre ainsi beaucoup d’émotion mais aussi l’occasion de comprendre la réalité du travail d’une artiste-peintre exigeante qui se fie à son inspiration. Elle partage cette affinité avec le spectateur comme un langage pour traiter avec l'esprit.
La couleur vient mettre en valeur le relief naturel et guide son travail pour que ses œuvres dialoguent entre elles, se font écho, sont en résonance, en connivence. Un travail de réflexion sur la matière et, particulièrement, sur les couleurs et les formes. Elle invite les férus d’art de faire un «voyage intérieur» et les incitent à «apprivoiser l’invisible». On sait d’ores et déjà que la plasticienne a utilisé la couleur d’une façon subtile et a assemblé des formes semi-géométriques d’une façon particulière afin que les visiteurs partent à la recherche de cet invisible… Ses tableaux vont dialoguer, faire suite et se nourrir mutuellement. Et nos cœurs, nos yeux, nos émotions avec.
Avec cette technique intuitive de la peinture qui allie spontanéité, explosivité et relief en même temps, la répétition de motifs laisse une trace modelée sur le support et offre un résultat tout simplement déroutant où, couleur et forme sont en parfaite harmonie, et du mouvement de cette succession de motifs naît une émotion. Les couleurs utilisées sont souvent très vives et permettent à Kaoutar de créer un décor unique.
Pour Kaoutar Bassir, parfaite disciple de Pablo Picasso, la peinture est avant tout une élévation… Un rêve… Un souvenir… Une recherche, une perpétuelle quête pour saisir l’insaisissable. Et donc, il ne faut surtout pas se figer dans une action répétitive quand on s’empare du succès. L’acte répétitif tue la création, et bloque la recherche. Il faut se renouveler. Signes, symboles, allégories… Tout cela s’organise à travers des plages de couleurs abstraites comme fond.
La quête de notre plasticienne chevronnée est inlassable, loin de se contenter de l’impact de l’image, elle s’emporte pour le mouvement, pour la poésie chromatique et pour la musique du tableau en tant que surface organisée, esthétiquement indépendante. La peinture pour elle prend ainsi la tournure d’une aventure.
0033619482795
Envoyer

L'actualité du Monde de l'Art en direct

 

Choisir une langue

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français